« Nathan le sage » du dramaturge Lessing au TNA

« Nathan le sage », pièce théâtrale écrite par le dramaturge allemand Gotthold Ephraim Lessing, sera présentée sous le signe du « vivre ensemble et en paix », par La troupe « Amitié Inter-religieuse », de la ville d’Istres (France), le vendredi 15 février, 18h00, au Théâtre National Algérien « Mahieddine Bachtarzi » (TNA)

Écrite en 1779 par le dramaturge, critique et philosophe allemand Gotthold Ephraim Lessing, le texte qui prône la tolérance entre les religions et le vivre ensemble en paix, a été plusieurs fois été adapté et reste toujours dactualité.
La troupe, dune vingtaine de comédiens est, à lorigine, constituée de membres dune association dite « Amitié Inter-Religieuse » (AIR) venus de la ville dIstres (Marseille). Ils sont eux-mêmes des croyants de confessions différentes (musulmane et catholique) et qui, depuis des années, donnent lexemple de la vie ensemble en transcendant les différences dans le respect de lautre, à l’instar de M. Djamel Bedra, président de la mosquée Errahma d’Istres (dans le rôle du soufi) et M. Jean-François Noel, curé de la paroisse d’Istres (dans le rôle du grand inquisiteur).
Ils décident alors de monter ensemble cette pièce de théâtre, celle-là même qui voyage aujourd’hui à Alger.

« Nathan le sage » pour prôner la tolérance et l’amitié inter-religieuse

La pièce théâtrale « Nathan le sage », prônant la tolérance et l’amitié inter-religieuse, reste toujours d’actualité bien qu’elle ait été écrite il y a plus de deux siècles. « Nathan le sage » est le personnage éponyme de la pièce en cinq actes et qui n’a été présentée au public, pour la première fois à Berlin, qu’en 1783, soit deux ans après la mort de l’auteur.

Synopsis de « Nathan le sage »

Le metteur en scène explique que « la trame narrative est, à l’exception de la scène finale, absolument fidèle à Lessing : une enquête policière sur fond de questionnements philosophiques ». L’action se déroule donc à Jérusalem à la fin du XIIème siècle.
« De retour a Jérusalem, Nathan, le sage juif, apprend que sa fille a été sauvée des flammes par un templier venu participer à la troisième croisade. Celui-ci, mystérieusement gracié par Saladin, n’est pas insensible au charme de celle qui lui doit la vie, mais l’inquisition leur interdit tout rapprochement. Parallèlement, Saladin demande à Nathan de se prononcer sur la seule question essentielle : quelle est la vraie religion? »
  • Mise en scène : Alice et Bertrand Kazmareck
  • Texte : Bertrand Kazmareck