Actualité

Entretien exclusif avec Zurab Pololikashvili, SG de l’OMT : « Nous encourageons davantage d’investissements dans le tourisme en Algérie »

Le Secrétaire général de l’OMT (Organisation mondiale du tourisme), M. Zurab Pololikashvili, a bien voulu, dans cet entretien exclusif, nous parler du rôle de l’OMT, des recommandations faites aux responsables algériens pour promouvoir la Destination Algérie, ainsi que de la nécessité de développer un tourisme durable et responsable, et à préserver la culture et le patrimoine pour les générations futures.

 

Monsieur Zurab Pololikashvili, quel est le rôle de l’OMT ?

 

Le rôle de l’OMT est de promouvoir un tourisme responsable, durable et universellement accessible.

L’OMT plaide la cause du tourisme entendu comme un moteur de la croissance économique, du développement inclusif et de la durabilité environnementale. Elle guide et appuie le secteur pour faire avancer le savoir et les politiques de tourisme dans le monde entier. Pour ce faire, l’OMT s’emploie à produire des analyses du marché, à promouvoir les politiques et les instruments à l’appui d’un tourisme compétitif et durable, à favoriser l’éducation et la formation au tourisme, et à faire du tourisme un outil efficace au service du développement grâce à des projets d’assistance technique dans plus de 100 pays à travers le monde.

 

« Le potentiel touristique de l’Algérie doit être soutenu par le secteur privé »

L’Algérie, plus grand pays d’Afrique, dispose d’énormes atouts touristiques tant sur les plans naturel, culturel et culturel, que sur le plan historique avec ses innombrables sites et vestiges. Pourtant, cette dernière ne reçoit que très peu de touristes et est pratiquement inexistante sur la carte touristique mondiale ainsi que sur les catalogues des voyagistes internationaux. Pourquoi d’après vous? Quelles en sont les carences ou défaillances?

 

Ayant visité l’Algérie à de nombreuses reprises, je peux effectivement attester du potentiel touristique. Cependant, la mise en valeur de ce potentiel ne relève pas uniquement du gouvernement et doit être soutenue par le secteur privé. Entre autres, il est important pour les acteurs du tourisme de s’approprier les changements digitaux pour ainsi positionner la destination sur l’échiquier mondial du tourisme. A cet effet, j’ai pu témoigner, lors de ma visite, des avancées effectuées à travers le plan Destination Algérie et le lancement de la plateforme digitale https://algeriatours.dz/.

 

Vous avez, il y a quelques mois, effectué une visite de travail en Algérie où vous avez rencontré le ministre du Tourisme Algérien. Quelle a été la teneur de votre entretien et quelles ont été vos recommandations?

 

La visite était une visite officielle qui coïncidait avec l’ouverture des 19e Jeux méditerranéens se tenant à Oran. Lors de cette visite, j’ai pu discuter du secteur du tourisme avec les membres du gouvernement et présenter des documents qui servent d’appui au pays tels que la stratégie marketing élaborée avec le PNUD, une brochure dédiée à la gastronomie algérienne et enfin un guide sur les investissements. Ces outils devraient permettre de continuer à développer et positionner le tourisme comme acteur du développement durable et font partie des divers éléments proposés par l’OMT pour soutenir les États Membres au niveau de la formation, l’éducation et les investissements.

A cet effet, j’ai également eu la chance de visiter l’École Supérieure d’Hôtellerie et de Restauration d’Alger (ESHRA) et à Oran, témoignant ainsi de l’importance qui a été donné à l’éducation et l’innovation. L’OMT va, par ailleurs, poursuivre les discussions pour de potentielles collaborations avec cette école.

Enfin, ma présence lors de l’ouverture des Jeux méditerranéens à Oran m’a également permis de voir l’importance du sport en Algérie et l’ampleur de ces méga-événements pour le pays et le développement du tourisme sportif. J’ai ainsi pu être témoin des investissements que le gouvernement a fait en terme d’infrastructures telles que le centre de conférence et le stade pour pouvoir accueillir de tels événements.

 

Une recommandation particulière concernant le Sahara?

 

L’OMT continue de suivre la situation dans cette région et se tient prête à travailler avec toutes les parties pour aider à faire du tourisme un élément clé d’un avenir plus prospère et pacifique pour tous.

 

Aussi, vous avez évoqué le renforcement de l’investissement touristique en Algérie et l’élaboration d’un guide pour sa promotion. Est-ce à dire que la Destination Algérie manque de visibilité à l’international ?

 

Nous encourageons fortement l’Algérie à utiliser toutes les opportunités disponibles pour promouvoir les différentes facettes que le pays a à offrir afin, non seulement, d’attirer plus de visiteurs internationaux, mais aussi d’encourager davantage d’investissements, notamment dans le secteur du tourisme.

 

L’OMT promeut le tourisme responsable et durable. Est-ce que cela veut dire que vous recommandez d’éviter le tourisme de masse ?

 

Nous devons promouvoir un tourisme durable, responsable et universellement accessible pour notre planète et nos futures générations.

Le tourisme de masse est inévitable compte tenu de la large participation mondiale au tourisme, à l’échelle internationale et nationale. Il est cependant important de développer le tourisme de manière à ce que les dimensions sociales, économiques et environnementales de la durabilité soient toutes correctement et ambitieusement gérées, et donc, mesurées afin d’éviter les effets négatifs inutiles et indésirables.

 

« Il ne faut pas seulement se limiter à la promotion d’une destination mais il faut également avoir une stratégie en place »

M. Zurab Pololikashvili, avec votre longue expérience dans le secteur du tourisme au plus haut niveau, qu’est ce qui fait, d’après vous, qu’une destination soit plus attrayante qu’une autre ? Autrement dit, quels sont les impératifs de base pour qu’un pays, ou une région, devienne une destination touristique par excellence ?

 

De nombreux facteurs définissent l’attractivité ou la compétitivité d’une destination. Parmi ceux-ci, je soulignerais les ressources naturelles et culturelles, la connectivité ou la facilité d’accès, l’image de la destination, la qualité du service et des infrastructures, l’accueil des gens…

Mais, le secteur du tourisme est un secteur en constante évolution qui nécessite aussi d’investir et de s’adapter aux nouvelles tendances. Il ne faut pas seulement se limiter à la promotion d’une destination mais il faut également avoir une stratégie en place ainsi que des politiques.

 

Je vous laisse le mot de la fin pour les lecteurs de Culture Algérie…

 

Je ne doute pas que l’Algérie va continuer à accueillir de nombreux visiteurs pour apprécier ce beau pays qui est plein de potentiel culturel et géographique. J’encourage les lecteurs à promouvoir et préserver leur culture car les citoyens d’un pays sont ceux qui sont les meilleurs ambassadeurs et gardiens du pays, d’où la nécessité d’aider à protéger et à préserver la culture et le patrimoine pour les générations futures à venir.

 

Entretien réalisé par Nassim ILÈS