Réveillon : Où les Algériens le passeront-ils ? (Reportage)

Où passer le réveillon de fin d’année ? C’est probablement la question qui revient le plus souvent durant le mois de décembre. A l’étranger ?  Au Sahara ?   A la maison ? Dans un restaurant ? Nulle part ? Nous avons questionné plusieurs personnes ainsi que des agences de voyage pour connaitre la tendance actuelle.

En fait, il existe plusieurs catégories de personnes à qui nous avons posé cette question. Pour les jeunes, étudiants en général, et les jeunes familles, donc entre 20 et 35 ans, la Tunisie est de loin la première destination choisie par les algériens pour fêter le réveillon de la Saint Sylvestre. Les raisons sont quasi-similaires pour tous : des prix attractifs et de bonnes prestations d’accueil, et des séjours de 5 jours, en général, qui font que cela soit des petites vacances en même temps.

Réveillon : Entre la Tunisie et le Sahara, mon cœur balance

« Nous avons vu plusieurs annonces sur le net et notamment sur les réseaux sociaux et, en les comparant, il s’est avéré qu’il nous reviendrait moins cher d’aller passer le réveillon en Tunisie plutôt qu’ici en Algérie. De plus, les hôtels sont confortables (souvent des 4*) et l’animation du 31 décembre est assurée par ce dernier » nous diront Omar, Salima et Hakim, tous étudiants en 4ème année de médecine.

Pour Mourad et Samia, un jeune couple avec une petite fille de 7 ans : « Nous avons trouvé une offre pour la Tunisie à 28.000 DA, pour un séjour de 4 nuits et 5 jours, en demi pension, dans un hôtel 4*, transport compris qui, en plus, nous propose des circuits et la gratuité pour notre petite fille. Donc pour moins de 60.000 DA, ça nous fera des petites vacances pour casser la routine habituelle et accueillir la nouvelle année avec joie et bonheur ».

Sabrina, gérante d’une agence de voyages à Alger-Centre, nous dira pour sa part : « Toutes nos offres pour la Tunisie sont prises. Question qualité-prix, c’est de loin le meilleur deal. Il y a également de la demande pour le Sahara. Mais comme il y a un manque flagrant de structures d’hébergement, les prix sont excessifs, les prestations basiques et le bon accueil est quasiment inexistant. ».

C’est ce que nous confirmeront Salim et Mohamed, tous deux étudiants à Bab Ezzouar : « On tenait absolument à passer notre réveillon au Sahara. Mais, d’abord, c’était complet et ensuite, on a constaté que c’était beaucoup plus cher que la Tunisie avec les prestations et le confort en moins. On a trouvé un séjour de 04 nuits à Ghardaia, dans une simple maison d’hôtes pour 38.000 DA/ personne. C’est excessivement cher et, malheureusement, ça ne nous encourage pas à passer nos vacances d’hiver en Algérie. » regrettent-ils.

Juste après la Tunisie, la destination la plus prisée est le Sahara. Ou plutôt Taghit. Cette très belle commune de la Wilaya de Bèchar, où les 80% de ceux qui ont décidé de passer leurs réveillon et vacances de fin d’année en Algérie y vont. Les 20% restants sont départagés entre Béni Abbes, Timimoun, Djanet et Tamanrasset. Taghit est vraiment la destination des étudiants. Nassima et Maya, étudiantes à la Fac d’Alger, y ont déjà réservé leur séjour depuis le mois de novembre. « Nos camarades de fac nous ont tellement parlé de Taghit, ses dunes, son K’sar et l’ambiance qu’on y trouve, qu’on a décidé, moi et ma copine, d’opter pour cette destination. De plus, on s’y sent en sécurité puisque beaucoup de nos amis y vont également » nous diront-elles.

Réveillon en Algérie- Taghit

Quant à Mokhtar et Réda, qui opté pour la même destination, ils nous ont avoué qu’ils y vont par défaut : « Au départ, on voulait faire le grand Sud puisqu’on connait déjà Taghit. On hésitait entre Tamanrasset et Djanet. Mais à la vue des prix qui sont appliqués, on a vite déchanté. ». En effet, en moyenne, le séjour à Tamanrasset ou à Djanet est aux alentours de 70.000 DA et en…bivouac, contre 25.000 à 28.000 DA à Taghit dans des maisons d’hôtes.

Meriem, spécialiste dans le tourisme, nous dira à ce propos, sur un ton agacé : « Je ne comprends pas ce qui se passe. Je n’arrive pas comprendre la politique touristique en Algérie. On nous ressasse constamment que les prix des billets d’avion et des chambres d’hôtels pour le grand Sud seront cassés durant la période dite saharienne mais, en réalité, sur le terrain, on le voit pas. Les séjours pour Tamanrasset ou Djanet sont au minimum à 70.000 DA. Les chambres d’hôtel à 10.000 DA et plus. Même les chambres d’hôtes, sensées n’être pas chères sont a 7000 DA/ personne en demi pension. Comment voulez-vous, avec ces prix, pousser les algériens à passer leurs vacances chez eux ? Sans parler des prestations, souvent nulles, qui ne sont pas faites pour arranger les choses. ».

Effectivement, nous avons fait une recherche sur nos deux compagnies nationales pour des billets d’avion vers Tamanrasset et Djanet et les prix sont à… 30.000 DA ! No comment.

Réveillon dans un resto ou grand hôtel

Les offres sur facebook y pullulent. Mais les tarifs appliqués sont hors réalité. « 50.000 DA (pour 2 personnes), pour dîner, écouter de la musique et y passer la nuit ? C’est de la folie . A ce prix là, je préfère aller passer tout un séjour en Tunisie et la soirée du réveillon sera certainement meilleure que celle proposée ici », nous dira cette mère de famille désabusée par les tarifs appliqués par ces hôtels. En effet, il faut compter, en moyenne, 20.000 DA (pour 02 personnes) uniquement pour le dîner. Ce qui est vraiment exagéré.

A la maison, en famille ou entre amis

« Honnêtement, je préfère passer le réveillon en famille, à la maison, avec une table bien garnie. L’ambiance est excellente et c’est peu coûteux », nous dira fièrement Ahmed. Et c’est la réponse que nous avons entendu le plus souvent lors de notre reportage. Amina, célibataire, la quarantaine, va dans le même sens : « Nous, ce qu’on fait depuis quelques années déjà, avec mon groupe d’amis, c’est de choisir, à tour de rôle, la maison de l’un d’entre nous, on se cotise et chacun ramène quelque chose.  De la nourriture, du chocolat, des gâteaux…etc. On ne retrouvera nulle part une telle ambiance. C’est sain, c’est familial et ça ne coûte presque rien. ». Oui madame Amina, vous avez trouvé la bonne solution.

« Nous, on ne fête jamais le réveillon. Ce n’est pour nous les musulmans »

Il y a, également, une partie des algériens qui ne fêtent pas le réveillon. « C’est une fête chrétienne et nous, nous sommes musulmans. Nous fêtons le Mewlid Ennabaoui, Yennayer, mais pas la Saint Sylvestre. » nous avouera Mohamed la cinquantaine. C’est un avis que nous respectons Mohamed.

En somme, ce qui compte, c’est d’être entouré des personnes qu’on aime le plus. Le reste n’est que superficiel…

Bonne et heureuse année à tous.