Sidi Abderrahmane Al-Thaâlibi, Sacré Saint Patron d’Alger

Sidi Abderrahmane ben Mohamed ben Makhlouf Al-Thaâlibi (de son vrai nom Ibn Zeïd Ibn Makhlouf Abderrahmane Al Thaâlibi – de la tribu des Thaâlba) est le Saint patron de la ville d’Alger.Né en 1384 aux Issers, en kabylie, dans une famille d’intellectuels, il est un penseur et théologien musulman. Il côtoya les plus grands docteurs de son temps comme Abi Zeyd el Waghlissi, Abu Kassam el Mashdalî, Abi Kassem el Boughzalî, ou Mohamed ibn Khalf el Oubay, durant ses nombreux voyages d’études en Orient avant de revenir s’installer, en 1414, à Alger, où on lui confia la magistrature (Cadi) suprême de la ville.

Sidi Abderrahmane, l’érudit

Sidi Abderrahmane
Sidi Abderrahmane – L’intérieur du Mausolée-

Il a commencé ses études aux Issers avant de se rendre, très jeune, à Béjaïa en 1399, qui était au début du quinzième siècle un centre religieux, pour y poursuivre ses études, et ce, à l’age de 15 ans. De là, en 1406, il s’est rendu à Tunis puis en Égypte toujours pour approfondir ses connaissances. Il est également allé en Turquie et en Syrie et a accompli son pèlerinage aux lieux saints de l’islam.

Il est le fondateur de l’école Thaalibiya, où divers enseignements étaient prodigués (histoire, littérature, Islam, doctrines, interprétation…).

 

 

Sidi Abderrahmane, auteur de plus de 90 ouvrages, a notamment écrit : Les bons joyaux dans l’interprétation, Les lumières éclairantes dans l’union de la Loi et de la Vérité, Les jardins des Saints, Des vérités sur le soufisme et Les nobles sciences dans l’observation des états de l’autre monde.

Il décède en 1471 et est enterré au cimetière des «Thaalba», à Alger, à l’endroit où se trouve son mausolée.