L’ambassadeur d’Indonésie : « Mon rêve est de voir le Sahara » (Entretien)

Très accueillant, l’ambassadeur d’Indonésie en Algérie, S.E.M. Chalief Akbar, a bien voulu nous parler, dans l’entretien qui suit, des relations algéro-indonésiennes actuelles, des projets futurs et, surtout, des questions liées au tourisme. 

 

Excellence, voilà prés de deux ans que vous êtes en Algérie. Quelles sont vos impressions? 

Comme pour l’Indonésie, l’Algérie est un pays à majorité musulmane, convivial et je m’y sens très à l’aise.

Comment se portent les relations algéro-indonésiennes? 

Les relations bilatérales entre l’Indonésie et l’Algérie existent depuis avant l’indépendance de l’Algérie et il y a beaucoup d’opportunités pour les renforcer davantage.

A combien s’élèvent les échanges commerciaux entre les deux pays?

Les échanges commerciaux s’élèvent à 400 millions de dollars avec principalement l’importation du pétrole algérien et l’exportation des produits agro-alimentaires, les machines et les équipements de pèche.

« L’Algérie est une porte d’entrée pour l’Afrique et l’Indonésie pour l’Asie »

Pensez-vous que ce chiffre reflète réellement nos relations amicales qui existent bien avant l’indépendance de l’Algérie? 

Non, ce n’est pas beaucoup, mais nous travaillons pour développer davantage ces échanges commerciaux étant donné que les deux pays sont importants de par leurs emplacements. L’Algérie est une porte d’entrée pour l’Afrique et l’Indonésie pour l’Asie.

Vous avez, il y a quelques mois, rencontré le ministre algérien du Tourisme avec lequel vous avez décidé de développer le mémorandum d’entente et de booster les relations touristiques entre les deux pays. En quoi consiste ce mémorandum d’entente?

En fait on a discuté sur la préparation d’un pack voyage pour faciliter les mouvements des touristes algériens vers l’Indonésie et des touristes indonésiens vers l’Algérie. Aussi, lors de ma rencontre avec le président Tebboune le jour de ma remise des lettres de créance, on a parlé du développement du tourisme religieux en Algérie qui pourrait intéresser beaucoup d’indonésiens. Mais il y a un problème d’éloignement et de visas.

En 2019, donc avant la pandémie du Coronavirus, l’Indonésie a accueilli plus de 16 millions de touristes et a engrangé prés de 16 milliards d’euros de recettes. Qu’en est-il aujourd’hui? Le tourisme a t-il repris en force? 

Comme pour les autres pays, nous avons beaucoup souffert avec cette pandémie. Sinon, nous avons déjà rouvert nos frontières aux touristes, dont Bali et plusieurs autres îles, avec diminution des restrictions sanitaires et obligation de présenter un schéma vaccinal complet. Il y a, en ce moment, plusieurs vols directs a partir du Singapour, Hong Kong, l’Asie du Sud-Est, l’Asie de l’Est et de l’Australie, ce qui fait un nombre considérable de touristes. Sinon, les autres compagnies Turkish, Emirates et Qatar Airways affichent complet jusqu’à fin août à destination de l’Indonésie.

Bali, Indonésie
Bali, Indonésie

Combien de touristes Algériens ont visité l’Indonésie en 2019?

Entre 5000 et 6000 touristes algériens.

L’Indonésie est un pays touristique par excellence, pourtant il reste très peu connu des Algériens avides de voyages et de découvertes. Y a t-il un plan de la part du gouvernement indonésien pour attirer davantage les touristes Algériens?

Justement, nous travaillons à la constitution de packs voyage et j’ai aussi eu l’opportunité de rencontrer des responsables des compagnies Turkish, Emirates et Qatar Airways pour leur en parler et trouver la meilleure formule possible.

L’Algérie, à l’instar de beaucoup d’autres pays, était exemptée de visa. Mais, depuis la pandémie, les choses ont changé. Qu’en est-il actuellement pour l’obtention d’un visa? 

Effectivement. Avec la pandémie il y a eu des changements. Il y a 75 pays qui peuvent obtenir leur visa à l’arrivée en Indonésie mais, malheureusement, l’Algérie n’en fait pas partie. Mais nous espérons que cela se fera aussi bien pour les Algériens qui veulent se rendre en Indonésie que les Indonésiens qui veulent venir en Algérie. Et donc, actuellement, les Algériens qui veulent obtenir un visa doivent soit postuler en ligne soit voir directement avec l’agence de voyage.

« Les Indonésiens préfèrent aller au Maroc, en Tunisie ou en Turquie parce que, contrairement à l’Algérie, il n’y a pas de visa pour ces pays là! »

Excellence, dans le sens inverse, combien de touristes Indonésiens en visité l’Algérie en 2019, soit avant la pandémie?

Il y en a pas eu beaucoup. Pourtant, les Indonésiens voyagent énormément notamment dans le cadre du Hadj et de la Omra et profitent pour visiter un pays tiers avant de rejoindre la Mecque. Et même si l’Algérie est très connue par les Indonésiens pour son Sahara, sa beauté naturelle et son tourisme religieux, ils préfèrent voyager dans des pays où il n’y a pas de visa tels que le Maroc, la Tunisie ou la Turquie . En Algérie il faut le visa pour les Indonésiens, et ce, même quand l’Algérie était exemptée de visa pour l’Indonésie.

Nous avons constaté que l’ambassade d’Indonésie en Algérie est très active sur le plan culturel. A l’instar du ministère du Tourisme, y a t-il un mémorandum d’entente ou des conventions signées avec le ministère de la Culture? 

Lors des consultations bilatérales entre les gouvernements des deux pays qui devraient avoir lieu durant cette année, nous parlerons de différents secteurs tels que la culture, le tourisme et l’éducation, et ce, afin de prolonger ou de renouveler les précédents mémorandums d’entente qui ont déjà expirés. J’ai déjà rencontré plusieurs ministres et membres du gouvernement Algérien où j’ai été très bien accueilli et je suis sur que nous allons renforcer nos relations dans tous les secteurs.

Vous avez évoqué, avec le Wali d’Alger, l’éventualité d’un jumelage entre Alger et Djakarta. Où en est ce projet?

Nous attendons la réponse du ministère de l’Intérieur indonésien pour ce projet et c’est aussi l’une des questions que nous évoquerons lors des prochaines consultations bilatérales.

Quelles villes algériennes avez-vous déjà visitées et quelles sont celles qui vous ont le plus marquées?

J’ai déjà visité Oran, Annaba, Constantine, Tizi-Ouzou, Djelfa, Hassi Messaoud, Bouira, Tipaza… et j’ai adoré Annaba et Oran pour leurs plages, la vue et la sympathie des populations locales. Et j’espère vraiment pouvoir découvrir le Sahara. C’est mon rêve.

Vous êtes plutôt livre ou télé? 

(Rires). Plutôt télé.

Quel est le dernier film que vous avez vu?

Peaky Blinders et The Gray man sur Netflix.

Quel est votre plat algérien préféré? 

La chorba, la Tchakhtchoukha et les brochettes.

Je vous laisse le mot de la fin…

Les Algériens sont des frères pour les Indonésiens. Et je me sens vraiment à l’aise dans ce pays majoritairement musulman. Je me sens vraiment comme chez moi en Indonésie.

Nassim ILÈS