Musique andalouse avec Abbas Righi

Pour les amoureux de la musique andalouse et du malouf, Abbas Righi offrira un concert, à la salle Ibn Zeydoun, Alger, où il y aura un programme varié dont des Noubas, du Aàroubi, Mahdjouz, Hawzi, et ce, le jeudi 22 fevrier à 19h00.

Né en 1984 à Constantine, Abbas Righi a fait ses débuts au sein de la zaouïa Rahmania, à l’âge de 14 ans, où il recueille les textes des « qasidas » auprès du cheikh Larbi Bouchalta avant de rejoindre l’association « Al-Aqiqa Al-Aïssaouia » deux ans plus tard. Cette période sera déterminante dans le choix du malouf comme musique de prédilection. Et dès 2002, Abbas intègre l’association « Les élèves du conservatoire du malouf » du cheikh Kaddour Darsouni qui, décelant son talent de chanteur, l’oriente d’abord vers l’apprentissage des techniques de percussion, lesquelles constituent les fondements du chant malouf. En plus de la « derbouka », Abbas Righi acquiert en deux ans la maîtrise de la mandoline et du luth et commence, dès lors, à puiser dans le riche patrimoine malouf.

Encouragé par son mentor, il monte, avec des confrères issus de la zaouïa et de l’association, un ensemble qu’il dirige en tant que chanteur et luthiste, interprétant de manière authentique les noubas recueillies auprès de cheikh Darsouni, et se fait rapidement remarquer grâce à sa participation à plusieurs manifestations d’envergure, du festival de la musique andalouse de Tlemcen, en 2003, aux différentes éditions de celui du malouf de Skikda et Constantine (2008, 2009, 2013, 2017), en passant par ceux du hawzi de Blida (2006 et 2010) et la tournée effectuée dans l’ouest du pays dans le cadre de «Tlemcen capitale de la culture islamique».

Abbas Righi : Un digne représentant de la musique arabo-andalouse

L’excellente homogénéité de l’ensemble, de même que la qualité de ses représentations, lui vaudra d’ailleurs de recevoir le 1er prix de l’édition 2009 du Festival National du Malouf. En 2007, Abbas Righi rejoint l’Orchestre Régional de Constantine, puis l’Ensemble National de la Musique Andalouse l’année d’après. Avec ce dernier, il participe aux semaines culturelles algériennes en Iran et en Syrie (2008), puis, en tant que chanteur principal de l’école constantinoise du malouf, à celles qu’ont accueillies la Corée du Sud et le Japon (2012), ainsi qu’au Festival International de l’Imaginaire à l’Institut de monde arabe à Paris (France). Depuis, il multiplie les récitals aux quatre coins du monde (Maroc, Canada, Qatar, Kazakhstan, etc.), portant haut et loin la voix de l’école constantinoise de la musique arabo-andalouse. Au niveau national, il marque sa présence à des événements d’envergure, à l’image de « Constantine Capitale de la Culture Arabe 2015 », et de la cérémonie d’ouverture officielle de l’Opéra d’Alger en 2016. En plus des trois albums qu’il a à son actif, Abbas Righi s’est brillamment distingué dans le rôle principal du film « El Boughi » d’Ali Aissaoui (2016). L’artiste travaille actuellement sur le projet d’un coffret de 4 CD mêlant nouba, hawzi, mahdjouz et Zedjel.

Le jeudi 22 fevrier, 19h00, à la salle Ibn Zeydoun (Riad El Feth- Alger)

Prix du Billet : 600 DA