Pour son 199ème anniversaire d’indépendance, le Pérou présente le spectacle « Retablo Sinfónico » en diffusion mondiale

A l’occasion de la celèbration du 199ème anniversaire de l’Indépendance du Pérou, le Ministère des Relations Extérieures et le Ministère de la Culture du Pérou nous invitent à assister à la diffusion mondiale, en streaming, depuis le Grand Théâtre National du Pérou, d’une version de chambre de l’œuvre «Retable Symphonique», un spectacle de musique et de danse organisé par le Ballet Folklorique National du Pérou et l’Orchestre Symphonique National Juvénile «Bicentenaire», sous la direction artistique de Fabricio Varela et la direction musicale de Pablo Sabat, et ce, le lundi 27 juillet à 19h00 (heure algérienne et tunisienne). 

Ce spectacle propose une visite de quatre régions du Pérou à travers des tableaux inspirés par du folklore péruvien et des instruments symphoniques.

PROGRAMME

1. Tableau Limeño- originaire de la ville de Lima- (Valse, One-step et Polka) :

Dans le répertoire criollo (folklorique), nous trouvons de multiples expressions artistiques, parmi lesquelles la Valse, One-Step et la Polka. Ces trois manifestations proviennent d’influences européennes et américaines qui se sont développées à la fin du XIXe siècle, en se consolidant comme genres musicaux durant les premières décennies du XXe siècle. L’un des plus grands compositeurs criollos (folkloriques) fut Felipe Pinglo, qui produisit plus de 500 chansons retraçant la vie quotidienne de l’époque.

2. Tableau Amazonien (Io Patati, Fête des Tulumayos et Carnaval de Lamas) :

Io Patati est une recréation chorégraphique du département d’Ucayali appartenant à l’ethnie Shipibo – Conibo. Cette danse rituelle guerrière était interprétée avant ou après des batailles sanglantes entre les communautés natives amazoniennes, comme une préparation au combat ou une célébration pour la victoire. Les femmes accompagnaient l’élaboration du Masato et d’autres sortes de boissons pour insuffler aux guerriers force et courage.
La Fête des Tulumayos de Huánucose base sur les célébrations de cette communauté amazonienne située entre les rivières Topa et Tulumayo. Hommes et femmes, aux visages peints de lignes qui faisaient référence à leur descendance ou territoire, se rassemblaient autour de grands feux pour se protéger du froid, racontant des aventures par la danse et la musique. Cette danse est rappelée lors de la Fête de Saint-Jean.

L’une des célébrations les plus célèbres de l’Amazonie est le Carnaval de Lamas, de la région Saint-Martin, qui célèbre la vie, remercie pour les fruits reçus et anime une bonne année. Cette chorégraphie recrée cette atmosphère de joie multicolore.

3. Tableau afro-péruvien (Toromata, Zamacueca et Oita Noma) :

El Toro mata est l’une des expressions artistiques les plus populaires dans le bagage culturel afro- péruvien. Bien qu’il existe  uneversion antérieure, l’une des recompilations les plus connues est celle présentée par Carlos‘ Caitro’ Soto de la Colina (1973). Le premier enregistrement de cette pièce a été réalisé par la chanteuse péruvienne Cecilia Barraza au début des années 1970, puis des années après par la remarquable Celia Cruz.
Une autre pièce du folklore afro-péruvien est la Zamacueca,  une danse de couple picaresque et sensuelle qui représente l’homme courtisant la femme. Il se développa à l’époque de la vice-royauté péruvienne, produit du métissage entre les gitans et les mulâtres habitants de cette époque, en trouvant ses plus anciennes représentations au cours des XVII et XVIIIe siècles.

Oita nomá est une danse satirique qui, par des mouvements amusants et joyeux, dépeint le travail quotidien des esclaves noirs dans leurs tâches domestiques. De leur point de vue, ils cherchent à représenter la culture des citoyens espagnols en racontant les impressions qu’ils ont tirées de l’approche des coutumes et des festivités de leurs maîtres.

4. Tableau Arequipeño- originaire de la ville d’Arequipa- (Carnaval d’Arequipa) :

Le Carnaval d’Arequipa est une célébration festive qui est devenue la représentation de l’identité culturelle de cette ville. Pendant plusieurs jours, les tenues vestimentaires, les allégories et les accessoires peignent les places et les rues en couleurs. La musique pour ce carnaval a été compilée par le célèbre compositeur Benigno Ballón Farfán. En 2018, son œuvre a été déclarée Patrimoine Culturel de la Nation.

L’événement sera précédé par de brefs messages du Ministre des Relations Extérieures, l’Ambassadeur Mario López Chávarri, et du Ministre de la Culture, Mr Alejandro Neyra.

Le spectacle sera diffusè sur les liens suivants : https://envivo.granteatronacional.pe et https://www.facebook.com/EmbajadaPeruenArgelia/