Concert exceptionnel de Nouara à Tizi-Ouzou

Nouara, la grande dame de la chanson kabyle, offrira un concert exceptionnel, dans le cadre des soirées de Ramadane, à la Maison de la Culture « Mouloud Mammeri » de Tizi-Ouzou le jeudi 24 mai à 22h30.

De son vrai nom Hamizi Zahia, Nouara, qui est née en 1945 à Azazga, fait ses débuts dans la chanson en 1963 en participant à l’émission enfantine de Abedelmadjid Bali où elle fredonne des chansonnettes comme Afus a Lênber, puis à l’émission de radio « Music Hall » de Taleb Rabah où elle interprète les chants de Bali tout en lisant à l’antenne le courrier des lecteurs.

Nouara et Chérif Kheddam : Un duo d’enfer !

Sa voix lui ouvre les portes de l’univers artistique de Chérif Kheddam qui lui confie ses textes et ses musiques : « Da Chérif faisait des essais de voix pour plusieurs personnes, dont moi, pour réaliser des chansonnettes pour enfants. Le lendemain, il m’a donné la chanson ‘Ayen ur tezrid’ (Ce que tu ignorais) que je devais répéter et chanter devant un grand orchestre. C’était en 1965. » dira Nouara à propos de ses débuts.

Elle chante en duo avec Da Chérif (Chérif Kheddam), notamment nemfaraq ur nxemmem (On s’est quittés sans réfléchir), ula d nek yuâr ad ttugh ( Ce n’est pas évident pour moi de t’oublier). Nouara chante également avec Farid Ferragui et Matoub Lounès dans les années quatre vingt-dix. Ses chansons préférées restent néanmoins, selon ses dires, win i tûzadh yejja k iruh , lewjab ik m id yehder yidh et surtout Acewwiq a tin yuran deg ixef iw avec Chérif Kheddam.

Nouara : comédienne de théâtre radiophonique

En 1969, elle interprète plusieurs rôles dans des pièces de théâtre radiophoniques de la chaîne II, radio où elle animait, durant les années soixante-dix, l’émission féminine : « Urar Lxalat » (Place aux femmes).

Nouara a également été influencée à ses débuts par Ourida, une grande dame de la chanson kabyle des années cinquante et soixante : « La voix de Ourida était très belle. J’ai essayé pendant longtemps de l’imiter. » avouera-t-elle.

Les concerts de Noura deviennent de plus en plus rares depuis 2005, année où elle avait décidé de se retirer de la scène artistique une première fois.